top of page
Rechercher

Communiqué du 24 janvier 2024 : Quelles suites après les déclarations du préfet de l’Aude contre le projet de golf et d'immobilier ?

Nous savourons une victoire surprise, néanmoins, nous attendons les actes qui viendront définitivement enterrer le projet. Particulièrement le retour du classement agricole des terres “constructibles et de loisir” du golf dans le Plan Local d'Urbanisme (PLU) de la commune de Fontiers-Cabardès.  


Nous saluons les propos du préfet de l'Aude, d’une grande lucidité, sur la priorisation des usages de l'eau et le Zéro Artificialisation Nette (ZAN). Des outils par ailleurs pensés par la Convention Citoyenne pour le Climat, convoquée suite au mouvement des Gilets jaunes.


Dans l’immédiat, avons demandé au préfet la communication des documents appuyant ses déclarations, que par ailleurs le tribunal administratif nous a légitimement accordé.


Que va désormais faire la mairie de Fontiers-Cabardès ? 


Nous sommes très impatients que la mairie s’exprime et nous espérons qu’elle prendra ses responsabilités. On s’interroge sur la convention qui la lie au promoteur immobilier Telcapi : les habitants doivent-ils continuer à s’inquiéter des risques de pénalités financières, évaluées à 3 à 4 millions d’euros ? La mairie avait assuré que suite à l'approbation du dernier Plan Local d’Urbanisme (PLU) en 2023, cette convention ne serait plus appliquée. 


Dans des propos rapportés par un article de l'Indépendant 23/12/2023, la mairie accuse les opposants au golf d'avoir attaqué le précédent PLU en 2017, or c'était un citoyen du village qui l'a fait pour d’autres motivations, et cela n’a jamais remis en question la présence du projet de golf sur le PLU élaboré par la commune. La dénonciation de la convention liant la mairie au promoteur Telcapi, illégale par ailleurs, aurait pu résoudre en amont les différends cristallisés sur le PLU.


Enfin, la mairie fait porter le chapeau de l’abandon du projet de salle polyvalente aux coûts des recours juridiques, il faut peut-être plutôt constater que l'actuelle et la précédente municipalité n'ont pas fait ce qu'il fallait pour protéger les ressources financières du village.


Construire avec les habitants de la Montagne Noire afin de retrouver de la sérénité


Notre association constate que le débat démocratique concernant le projet de golf et d’immobilier a été empêché sur le territoire depuis 2020. Soit que les communes de la Montagne Noire ne prêtent pas leurs salles, soit que leur coût de location soit extrêmement onéreux. Nous appelons à l’ouverture des espaces publics dans la Montagne Noire, pour permettre les échanges entre les habitants et souhaitons voir les pouvoirs publics comme des garants de la vie démocratique locale.


Ce projet de golf a divisé la Montagne Noire, conduisant à une ambiance délétère. Plusieurs de nos adhérents ont retrouvé leurs pneus crevés. La fresque participative élaborée en septembre 2023 a été l’objet de destructions répétées. Nous souhaitons que l’apaisement prévale désormais.


Aussi, nous souhaitons plus de considération pour les agriculteurs et notamment le respect du foncier agricole, quels que soient les projets à venir de la mairie de Fontiers-Cabardès et du promoteur Telcapi. Le modèle agricole est à bout de souffle, et la cause en est les multiples accords de libre échanges et la spéculation alimentaire. Nous continuerons à œuvrer sur notre territoire afin de préserver une agriculture dans le respect des ressources en eau et qui fait place aux espaces naturels et particulièrement les forêts.


Notre association appelle à un projet co-construit pour, par, et avec les habitants de la Montagne Noire, pour l’intérêt commun. Nos 550 adhérents sont prêts à travailler à un autre projet, agricole et citoyen, qui produirait de la richesse sociale et économique sur notre territoire. Cela a déjà été fait ailleurs, on pense par exemple aux terres destinées à un projet de golf à Marcevol (Pyrénées-Orientales), sauvées par l’association Terre de liens avec l'aide d'investissement citoyen en 2021, et désormais louées à des paysans. 


Après 13 ans de luttes, l'énergie pour défendre notre territoire n'a pas permis de gagner sur le plan écologique, mais de ne pas perdre. Il est grand temps que les forces vives s'emploient de manière constructive à la difficile transition qui nous attend et qui va questionner tous les secteurs d'activité. C'est la sécurité civile qui va être questionnée le cas échéant. Arrivera-t-on à anticiper en écoutant les recommandations des scientifiques et des lanceurs d'alerte et ne pas attendre les catastrophes pour s’adapter avec des bouts de ficelles ?


L'attentisme est caution à laisser détruire, et ceux qui n'empêchent pas sont du côté du béton. Le début des travaux des golfs à Villeneuve-de-la-Raho (Pyrénées-Orientales) ou à la Gourjade à Castres montre qu'il est encore possible de gaspiller les ressources en 2024. Saura-t-on juger les décideurs ? Pour l'heure nous applaudissons ceux qui ont eu le courage de protéger les ressources à Fontiers-Cabardès. 


Le bureau de l’association Montagne Noire Avenir




181 vues0 commentaire

Comments


bottom of page